Blog vagabond, culturel et champêtre

jeudi 24 juillet 2008

THE ptilonorhynque, enfin !

J'ai enfin trouvé des photos du ptilonorhynque (sur des sites du bout du monde) !


L'oiseau-satin ou Ptilonorhynque satiné (Ptilonorhynchus violaceus) et le Prince-Régent (Sericulus chrysocephalus) peignent les parois de leurs berceaux. Cette peinture est particulièrement intéressante chez l'oiseau-satin, car elle constitue un des rares exemples d'utilisation d'outils dans le monde des oiseaux. Le mâle saisit un fragment d'écorce dans son bec, et étale sur les parois, à l'aide de ce pinceau, une peinture faite de charbon de bois et de fruits mélangés à de la salive. La salive et le colorant coulent de l'écorce fibreuse que le mâle tient en travers dans son bec et qu'il promène de haut en bas sur les parois. Il préfère la couleur bleue. Comme le mâle est lui-même bleu, cette peinture joue probablement un rôle attractif pour la femelle.

2 commentaires:

Rincevent a dit…

Oh comme c'est meugnon !

...

Ça nourrit combien de personne ce truc déjà ? ^__^

L'arc-en-ciel a dit…

Il semble que le mâle soit polygame. Question progéniture, je suppose qu'il assure...
En fait, cet oiseau est assez mystérieux et on trouve peu de littérature scientifique à son sujet, du moins dans des langues que je peux à peu près lire. Bien sûr, cela donne envie d'en savoir plus !